Partagez | 
 

 Contexte Historique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artisite
Admin


Messages : 81
Date d'inscription : 30/11/2012

MessageSujet: Contexte Historique   Ven 22 Fév - 10:23

Nous traitons ici du XIXe siècle, en France débutant à la chute définitive de l'empire napoléonien en 1815 et s'achevant avec la Première Guerre mondiale en 1914 :

Ce siècle comporte la Restauration des Bourbons, la Monarchie de Juillet, l'éphémère Seconde République, le Second Empire, ainsi que les quarante-quatre premières années de la Troisième République. Les transitions entre ces périodes sont des temps troublés : la défaite napoléonienne et l'épisode des Cent-Jours de 1815 ; la Révolution de Juillet 1830 ; la Révolution de février 1848; le Coup d'État du 2 décembre 1851 ; puis la défaite de 1870 et la paix armée ; la Commune de Paris ; enfin la guerre de 1914.
Au-delà de ces conflits, l'historien retient les dissensions( profonds désaccords ) politiques qui s'amorcent au sein des élites, dont Thiers est indéniablement le symbole,


puis l'apparition des luttes sociales, amorcées par la modernité, mises à jour et combattues par Blanqui, puis théorisées et popularisées par Marx, Engels et d'autres.

Réveil des classes pauvres ou simple effet de la concentration des populations induite par l'industrialisation et la « prolétarisation » ? La France se modernise, tant par ses sciences que par l'évolution de ses mœurs. Le poids du catholicisme diminue, le modèle monarchique également, la démocratie, le droit de vote, puis la république deviennent des références traditionnelles, même si les parlementaires sont l'objet de vives critiques suite à de nombreux scandales, la France de la « Belle époque » se pose finalement comme une puissance coloniale stable, et alliée de l'Empire britannique face au bloc des Empires centraux :

La Restauration est une période de l'histoire de France comprise entre la chute du Premier Empire le 6 avril 1814 et la révolution des Trois Glorieuses du 29 juillet 1830. La Restauration consiste en un retour à la souveraineté monarchique, exercée dans le cadre d'une monarchie limitée par la Charte de 1814, sous les règnes de Louis XVIII et Charles X, frères de Louis XVI.

Cette période est entrecoupée par les Cent-Jours du 20 mars au 8 juillet 1815 pendant lesquels Napoléon reprit le pouvoir. Cet intermède permet de distinguer la Première Restauration de la Seconde Restauration. Elle est suivie par la Monarchie de Juillet de 1830 à 1848, également limitée par la nouvelle Charte de 1830, sous le règne de Louis-Philippe Ier, issu de la branche cadette des Bourbons (les Orléans).
Cette période de restauration de la monarchie fut un temps d'expérimentation des débuts du parlementarisme, en préservant quelques acquis de la Révolution française.
La période voit donc l'expérience d'une monarchie constitutionnelle, avec une période relative de paix dans un contexte international troublé. La Révolution industrielle provoque des bouleversements économiques et sociaux profonds. La politique ministérielle s'en ressent. En politique intérieure, c'est un retour monarchique mais sous l'influence d'une vraie vie parlementaire, qui est marquée d'une oscillation entre Ultra-royalistes et libéraux.

La monarchie de juillet proclamée le 9 août 1830 après les émeutes dites des « Trois Glorieuses », la monarchie de Juillet (1830-1848) succède en France à la Restauration. La branche cadette des Bourbons, la maison d’Orléans, accède alors au pouvoir. Louis-Philippe Ier n’est pas sacré roi de France mais intronisé roi des Français. Son règne, commencé avec les barricades de la révolution de 1830, s’achève en 1848 par d’autres barricades, qui le chassent pour instaurer la Seconde République. La monarchie de Juillet, qui a été celle d’un seul homme, marque en France la fin de la royauté. L’idéal du nouveau régime est défini par Louis-Philippe répondant fin janvier 1831 à l’adresse que lui envoie la ville de Gaillac : « Nous chercherons à nous tenir dans un juste milieu, également éloigné des excès du pouvoir populaire et des abus du pouvoir royal. ».

La Deuxième République, ou Seconde République, est le régime républicain de la France du 24 février 1848, date de la proclamation provisoire de la République à Paris, jusqu'au sacre de Louis-Napoléon Bonaparte le 2 décembre 1852, sacre amorcé — jour pour jour l'année précédente — par un coup d'État. Elle fait suite à la Monarchie de Juillet et est remplacée par le Second Empire.



La Deuxième République est un régime politique original dans l'histoire de France d'abord par sa brièveté, ensuite car c'est le dernier régime à avoir été institué à la suite d'une révolution. C'est enfin le régime qui applique pour la première fois le suffrage universel masculin en France et abolit définitivement l'esclavage dans les colonies françaises.
La Deuxième République est à ce jour le seul régime présidentiel (basé sur le modèle américain) ayant été en vigueur en France. Sous la Deuxième République, le président de la République avait un pouvoir comparable aux actuels présidents de la Cinquième République.
Après le coup d'État du président Louis-Napoléon Bonaparte, la crainte d'un président trop puissant pousse les républiques suivantes à abandonner le régime présidentiel au profit d'un régime parlementaire où le gouvernement est responsable devant l'Assemblée, laquelle est ainsi bien plus puissante mais cause les instabilités gouvernementales des IIIe et IVe Républiques.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artisite.fr-bb.com
 
Contexte Historique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» historique... [MAJ]
» [Résolu] Paramétrer historique de navigation
» [Résolu] Google historique de navigation
» Questions historique et de vocabulaire
» Historique des trajets (Résolu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Rubriques :: XIXe siècle :: Contexte historique-
Sauter vers: