Partagez | 
 

 Début du théâtre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artisite
Admin


Messages : 81
Date d'inscription : 30/11/2012

MessageSujet: Début du théâtre   Ven 1 Fév - 10:01

Au début du siècle, le théâtre n'est pas un genre fort noble : il est joué par des comédiens nomades, devant un public plutôt grossier. Le répertoire est alors assez pauvre, constitué surtout de pastorales. À la fin du siècle, c'est un tout autre tableau.
Parmi les troupes de campagne, celles de Molière, de Filandre et de Floridor sont les plus connues. Ces troupes s'organisaient à Paris, pendant la morte-saison des théâtres (après Pâques, en général). La troupe comprenait alors une dizaine de comédiens, un décorateur, parfois un poète à gages. Elle s'installait dans des salles de jeux de paume ou dans des « hôtels » pour donner ses représentations. La troupe reprenait ensuite les grands chemins pour regagner les provinces.

Au début du XVIIe siècle, Paris ne possède qu'une seule salle de théâtre : l'Hôtel de Bourgogne, alors occupée par la Troupe Royale. C'est Louis XIII qui, permettant à la troupe de prendre ce nom, donna aux comédiens une situation officielle privilégiée. Mais cette situation n'était pas la même pour tous les acteurs... ni si privilégiée qu'on pourrait le croire, comme on le verra plus loin.
La Troupe Royale fait d'abord dans la farce, où triomphent le Gros-Guillaume, Gautier-Garguille et Turlupin, avant de se spécialiser dans la tragédie, qui rendra célèbres Bellerose, Floridor, Montfleury et la Champmeslé.
Peu à peu, d'autres troupes s'installent dans d'autres Hôtels de Paris : le théâtre du Marais (1600-1673) sous la direction du tragédien Mondory ; la troupe de Molière (1658-1680) au Petit-Bourbon – puis au Palais-Royal, bâti par Richelieu – ; la Comédie-Française (1680), issue de la fusion des troupes de l'Hôtel Guénégaud et de l'Hôtel de Bourgogne par ordre du roi.


Les Comédiens français, par A. Watteau (1720)


Dernière édition par Artisite le Ven 1 Fév - 11:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artisite.fr-bb.com
Artisite
Admin


Messages : 81
Date d'inscription : 30/11/2012

MessageSujet: Re: Début du théâtre   Ven 1 Fév - 10:47

Les représentations théâtrales sont assez fréquentes, au XVIIe siècle. Vers 1660, par exemple, on jouait trois fois par semaine : le vendredi (jour réservé aux premières), le dimanche et le mardi. Pourtant, le spectacle a lieu l'après-midi – habituellement après quatorze heures –, jamais en soirée.

La salle ressemblait à celle d’aujourd’hui, même si elle était longue et étroite – elle avait, en fait, la forme d'un entonnoir. Sa disposition n'a pas beaucoup changé, c'est-à-dire que des loges et des galeries formaient un ovale autour de la scène. Toutefois, le parterre était réservé aux hommes moins fortunés, qui s’y tenaient debout (ces places étaient bon marché, et le public, assez bruyant et difficile à satisfaire), alors que les galeries et loges accueillaient le public élégant (des femmes, principalement). La scène, quant à elle, était petite et éclairée d'abord par des chandelles de cire, puis par deux lustres qu'on soulevait au début de la représentation. Sous l'influence anglaise, on a commencé à disposer, de chaque côté de la scène, des sièges réservés aux spectateurs de marque.

Si, au Moyen Âge, le jeu s'effectue devant un décor unique, plus avance le XVIIe siècle, plus l'influence italienne se fait sentir – non seulement dans le jeu des acteurs, qui devient de plus en plus naturel, grâce à Molière, mais surtout dans le goût pour une décoration somptueuse : on arrive tranquillement à un théâtre de la machine (un peu comme, aujourd'hui, le cinéma en est un d'effets spéciaux). Ainsi, on fait glisser sur des rails la lune, des astres ou des nuages, on imite la mer déchaînée par un système de cylindres qui ondulent derrière une toile, etc.

Les costumes, eux, sont fastueux... mais anachroniques. Ce qui importait, ce n'était pas de faire vrai, mais de faire « chic », de sorte que personne ne s'étonnait de voir Auguste porter un large chapeau avec deux rangs de plumes rouges ou que Polyeucte portât une perruque, un feutre et des gants.


Spectateurs de qualité sur la scène, gravure par J. Lepautre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artisite.fr-bb.com
Artisite
Admin


Messages : 81
Date d'inscription : 30/11/2012

MessageSujet: Re: Début du théâtre   Ven 1 Fév - 11:21

Malgré la condition des comédiens, malgré ce que pensait l'Église du genre, le théâtre au XVIIe était le divertissement le plus important. Sous Louis XIV, le théâtre n'inclut pas que les pièces aujourd'hui encore jouées : il comprend aussi de nombreuses comédies-ballets (genre où excelle Molière), où la danse, la musique et les déguisements viennent égayer le réalisme psychologique et ajouter au comique. On vivait une sortie au théâtre comme une cérémonie, un rite social : c'était le prolongement de ceux de la cour ou du salon.


Louis XIV habillé en soleil lors d'un ballet présenté à la cour en 1653
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artisite.fr-bb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Début du théâtre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Début du théâtre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Rubriques :: XVIIe siècle :: Théâtre-
Sauter vers: